Archives

Prestation réglementaire pour tout produit cosmétique

La prestation de base, à partir de 165 € HT* par formule comprend :

  • La validation des ingrédients
  • La validation de la recette, des calculs, des formats, de l’exposition
  • Le calcul des formules qualitatives et quantitatives
  • La vérification et la rédaction de la trame de la partie A du rapport de sécurité
  • L’évaluation du risque pour la santé humaine (partie B du rapport de sécurité)
  • La création du compte et la notification des formules sur le CPNP
  • La validation de l’étiquetage

En option , nous pouvons vous établir le DIP complet sous forme numérique : 60 € HT/formule

* Devis à demander en fonction du nombre et de la complexité de vos formules

A titre d’exemple : 165 € HT pour un baume ou une huile sans HE, 210 € HT maximum pour un savon avec HE ou parfum.

Contacter Laurent Bousquet – Adepro – 06 78 50 33 77, laissez un commentaire ou envoyez un mail : l.bousquet@adepro-consultant.fr

 

Partagez !

126 commentaires pourPrestation réglementaire pour tout produit cosmétique

  • marchand

    Ah d’accord. Merci pour cette info. Je souhaite faire cette activité chez moi, en auto entrepreneur. Est ce compatible avec le BPF?

    Bien cordialement

  • Laurent

    Bonjour,
    Comment voulez-vous que je puisse savoir si vos locaux, votre organisation et vos procédures respectent les BPF ?
    Je crois que vous seule pouvez répondre à cette question malheureusement.
    Bien sincèrement.
    Laurent

  • marchand

    Je comprends, je parlais pour le statut auto entrepreneur. Merci pour vos réponses en tout cas, elles me sont d’une grande aide.

    bien cordialement

  • Paméla

    Bonjour
    Je souhaiterais acheter des pains de savons à un artisan pour les revendre à la coupe.
    Suis je tenue de déclarer à nouveau les formules, dans la mesure où elles auront déjà été déposées ?
    Je vous remercie,
    Cordialement
    Paméla

    • Laurent

      Bonjour,
      Quand vous parlez de déclaration et de dépôt, j’imagine que vous parlez du CPNP (=notification).
      Si vous vendez sous le nom et avec les informations fournies par l’artisan, inutile de le refaire.
      (Assurez-vous tout de même que c’est bien fait par l’artisan).
      Si vous vendez sous votre nom, il faut recréer un compte à votre nom et notifier à nouveau les produits.

  • Paméla

    Bonjour
    Où peut on trouver le guide des bonnes pratiques de fabrication ? J’ai cherché sur internet mais impossible de le trouver ?
    Je vous remercie
    Paméla

  • Paméla

    Bonjour
    Je voudrais savoir s’il était obligatoire d’avoir un local dédié à la production de savon, où s’il était possible de le faire de chez soi pour des petites quantités ?
    Je vous remercie par avance

    • Laurent

      Bonjour,
      Il est possible de faire chez soi, mais dans un local dédié.
      Si vous pensiez le faire dans votre cuisine, ce n’est pas possible.

  • Gabriel Medina

    Bonjour,
    je suis artisan savonnier et je veux commencer a fabriquer savon liquide pour la lessive et savon liquide pour la vaisselle. Je suis obligé a faire le dossier produit comme pour les produits cosmétiques? Il faut se faire une évaluation du produit par un pharmacien? Quel est la legislation relative a ce type des produits?

    Dans l’attente je vous souhaite un bon week-end

    Cordialement

  • Nadège

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour le temps que vous nous accordez.
    J’aimerais savoir si la formation de maitre savonnier à UESS me permet de valider mes formulations et mes DIP moi-même ?

    Cordialement

  • Bérénice

    Bonjour,
    est ce que n’importe quel pharmacien peut évaluer un produit? ou il faut une accréditation particulière? merci :-)
    Bérénice

    • Laurent

      Bonjour,
      En théorie oui, mais il faut savoir le faire et n’importe quel pharmacien ne sait pas le faire.
      C’est un métier bien spécifique.

  • Valérie

    Bonjour, Est-il possible d’utiliser des couleurs naturelles (indigo, roucou, garance, épinards, café, canelle, paprika, etc) dans les savons? Est-ce que cela complexifie les démarches et le DIP? Merci Valérie

  • NICOLAS

    Bonjour,
    Actuellement, je suis salariée dans un tout autre domaine que la cosmétique et je souhaiterais créer une micro entreprise en savonnerie d ici 4 à 5 ans et construire mon dossier tranquillement.
    Mes questions sont les suivantes :
    Puis-je associer les deux activités?
    A l issu du stage sur les obligations réglementaires liées à la fabrication …. êtes-vous en mesure de délivrer un certificat professionnel. Combien de temps est il valable ? Comment la formation est reconnue par la CMA ?
    A l issue du stage, suis je en mesure d établir un DIP ? Une fois que les DIP sont réalisés, dois je finaliser mon projet ou puis je attendre éventuellement le moment où je ne serais plus en activité ?
    Y a t il d autres formations obligatoires ?

    Au niveau du DIF j ai acquis le maximum de points autorisés et à priori, valable jusqu’au 31/12/2020 si j ai bien compris …
    Savez vous comment la valeur du point est calculée? Puis les utiliser dans sa totalité ?
    Organisez vous des formations collectives ? si oui son tarif ?

    Beaucoup de réponses en perspective …..
    Merci pour votre investissement à répondre à nos interrogations.

    • Laurent

      Bonjour,
      Je ne comprends par votre question « Puis-je associer les deux activités? », je pense que c’est avec votre employeur que vous devez voir cela.
      Seule la formation de savonnier de deux semaines à l’UESS fait l’objet d’une certification reconnue.
      Les certifications n’ont pas de limite dans le temps.
      Cette formation est reconnue par les CMA.
      A l’issue de cette formation, vous êtes capable d’établir un DIP hormis l’évaluation du risque qui doit être réalisée par un professionnel titulaire d’un diplôme de médécine, de pharmacie ou de toxicologie.
      Il n’y a aucune formation obligatoire hormis la formation aux BPF.
      Pour le DIF et les prises en charge, vous trouverez les informations sur les formations collectives auprès de l’UESS directement : http://www.uess.fr
      Laurent Bousquet

  • NICOLAS

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse claire et précise.
    J’ai omis de vous demander si l’exercice de cette profession pouvait être exercer dans un appartement qui serait dédié uniquement à cette activité ?

    Cordialement

    • Laurent

      Bonjour,
      En fait, ce qui compte, c’est le respect des BPF.
      Si les BPF sont respectées, la fabrication peut avoir lieu n’importe où.
      Bien sincèrement.
      Laurent

  • Sandra

    Bonjour Laurent,

    Tout d’abord, merci pour le temps que vous nous accordez!

    Je suis inscrite pour une prochaine session de formation à l’UESS et je prépare mon projet de savonnerie en parallèle.

    Dans le cadre de ce projet, j’étudie plusieurs possibilités d’aménagement des locaux, et notamment celle d’avoir un local sur mon lieu de vie.
    Le local que je souhaite dédier à la fabrication ne possède pas d’arrivée d’eau, celle-ci se trouve à proximité à l’extérieur. Pouvez-vous m’indiquer si cela est-compatible avec les BPF ou l’arrivée d’eau doit-elle se faire directement dans le local?

    Je vous remercie d’avance pour votre retour.
    Très belle journée,

    Cordialement
    Sandra

  • Laurent

    Bonjour,
    L’arrivée d’eau n’est pas concernée par les BPF sauf si cette eau est une matière première.
    Dans ce cas, il faudra se poser la question du transport et du stockage de cette matière première si l’arrivée est à l’extérieur du local.
    Laurent

  • Caroline

    Bonjour
    j’ai une formation d’ingénieur chimiste, puis-je valider seule mes formules.
    Pour l’évaluation des risques, dois-je le faire faire par un cabinet indépendant?

    je vous remercie d’avance

    Cordialement

    • Laurent

      Bonjour,
      Pour moi, valider une valide correspond à l’évaluation des risques.
      Cette évaluation doit être faite par une personne titulaire d’un diplôme de médecine ou de pharmacie.
      Laurent

  • Alizée

    Bonjour,

    Dans le cadre d’un projet pédagogique au sein du collège dans lequel je travaille, nous souhaitons sensibiliser nos élèves et leurs parents aux produits naturels et écologiques. Au sein d’un atelier science, nous souhaitons confectionner des savons que nous aimerions ensuite vendre lors du marché de Noël de notre établissement. La confection aura lieu au sein de notre laboratoire. Auprès de qui pouvons nous faire valider notre recette sachant le contexte exceptionnel de notre action ?

    Bien cordialement.
    Alizée

    • Laurent

      Bonjour,
      Rien d’exceptionnel. Le collège sera la responsable de la mise sur le marché.
      Nous pouvons nous occuper de cette validation.
      Je vous envoie un mail plus détaillé avec les conditions.
      Laurent

  • Elodie

    Bonjour,
    Je suis française, je vis en République Dominicaine.
    Je n’ai pas la moindre expérience, je n’ai jamais réalisé de savon. Cependant je m’y interesse beaucoup et je vais en faire un loisir.
    Si ce loisir devenait une passion, avec l’expérience, je me connais, je voudrais en faire une reconversion.
    J’ai le temps mais j’ai des questions maintenant : si je voulais vendre des savons en République Dominicaine, quelles seraient les réglementations auxquelles je devrais me soumettre ? Française ou Dominicaine ? Dois-je être déclarée en France tout de même ? Faire une demande pour obtenir le statut d’artisan ? Faire valider mes formules en France même si je ne compte pas vendre ailleurs qu’en République Dominicaine ?
    Merci d’avance pour votre aide.
    Elodie

    • Laurent

      Bonjour,
      C’est la règlementation du pays dans lequel vous exercez et vous vendez qui s’applique.
      Donc inutile de respecter la règlementation française (européenne) si vous ne comptez pas vendre ailleurs qu’en République Dominicaine.
      Désolé, je ne connais pas la règlementation Dominicaine.
      Laurent

  • marie lannezval

    bonjour,
    j’ai aussi le projet de fabriquer et vendre des cosmétique( savons )
    je vient de lire tout les commentaires et voit souvent les abréviations BPF et DIP pouriez vous me dire se qu’elle signifie ?
    Merci d’avance
    marie

  • cecilia

    Bonjour Laurent.

    je suis en phase de création d’une gamme de cosmétique constituée uniquement d’huile végétales pures. c’est mon fournisseur qui s’occupe du DIP sauf qu’ils sont très vague quant au temps qu’il faut pour que le DIP soit constitué. pouvez vous m’éclairer de ce point de vue.
    merci.
    Cécilia

    • Laurent

      Bonjour,
      Réaliser une évaluation du risque (puis un DIP) nécessite l’obtention de documents de votre part et c’est souvent là que réside le flou.
      Elle se fait ensuite très rapidement mais est réalisée par un prestataire qui peut avoir une charge de travail.
      Pour parler de nous, au sortir de l’été, nous sommes chaque année débordés (il ne faudrait pas partir en vacances).
      De sorte que nous avons en ce moment 4 semaines d’attente.
      Au mois de décembre, nous n’aurons plus qu’une ou deux semaines d’attente.

  • kiera

    Bonjour Laurent,

    J’aimerais savoir, pour pouvoir vendre mes savons si je dois avoir une deuxième cuisine, c’est a dire une cuisine consacrée seulement a la fabrication des savons. Actuellement je les fabrique dans ma cuisine, mais j’ai entendue dire que je n’ai pas le doit de faire cela si je les vends (la je ne les fait que pour le plaisir et pour les perfectionner avant de les faire tester par des laboratoires). J’aimerais donc savoir si c’est vrai? Si oui, la cuisine que je doit fabriquer doit avoir quoi comme matériaux? C’est a dire, en bois, metal etc? Merci a vous

    • Laurent

      Bonjour,
      Si vous avez une deuxième cuisine consacrée seulement à la fabrication des savons, ce ne sera plus une cuisine mais un labo de fabrication des savons.
      Je vous confirme qu’il n’est pas envisageable de fabriquer des cosmétiques dans une cuisine « familiale ».
      Le local (voire les locaux) de fabrication des cosmétiques (cure, stockage) doivent répondre à des règles qu’il vous appartient de vous fixer dans le respect des BPF (norme 22716). Il n’y a pas de listes de matériaux autorisés, le bois est en revanche interdit.
      Il faut donc partir sur les surfaces lavables, inertes et compatibles avec les produits utilisés.
      Laurent

  • Nadège

    Bonjour,

    Je suis actuellement sur le montage de dossier auto-entrepreneur pour ma savonnerie artisanal bio.
    Il me semble qu’une formation aux BPF cosmétique est obligatoire.
    Voici mes questions :
    – est-ce que la formation UESS maitre savonnier (que j’envisage pour les sessions 2019) me dispense de celle-ci ?
    – Si, Non. Connaissez-vous un centre de formation en région PACA ?
    – Avez-vous une idée du nombre de jour et du tarif pratiquer en générale ?

    Je vous remercie par avance pour votre disponibilité et votre gentillesse.

    Nadège

  • Nadège

    Bonjour,

    Je vois sur votre réponse du post de Nicolas du 8 Juin 2018. « Il n’y a aucune formation obligatoire hormis la formation aux BPF ».
    Je suis actuellement en plein montage de administratif et financier de ma savonnerie artisanale bio et je ne savais pas que la formation BPF était obligatoire.
    Je vis dans le Var, ou dois-je passer cette formation au plus prés, connaissez-vous les tarifs appliqués pour cette formation ?

    Je vous remercie par avance pour votre disponibilité;

    Nadège

Commenter

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>