Archives

L’Haÿ-les-Roses invite « À la découverte d’Eugène Chevreul »

Voici une idée de sortie intelligente pour ce week-end et pour ceux qui seraient dans la région parisienne.

Eugène Chevreul est le chimiste qui a pour la première fois théorisé la réaction de saponification et la relation entre les corps gras, la glycérine, les acides gras et le savon.

Ville de L’Haÿ-les-Roses – 02/03/2011 14:53:08

En mars, en cette année internationale de la chimie, la bibliothèque George Sand crée l’événement en proposant exposition, conférence et atelier autour du chimiste le plus célèbre de L’Haÿ-les-Roses : Eugène Chevreul.

Maire de L’Haÿ-les-Roses (de 1851 à 1864) où il repose aujourd’hui, Eugène Chevreul était avant tout un illustre chimiste. Assistant, préparateur, professeur puis directeur du Muséum national d’Histoire naturelle, ses premiers travaux portent sur les matières colorantes et sur l’étude des corps gras. Sa théorie de la saponification (la transformation des matières grasses en savon) aboutira à l’invention de la bougie. La bibliothèque le met à l’honneur tout au long du mois de mars.

Au programme
– Tout le mois de mars : exposition sur Eugène Chevreul, à partir d’images d’archive des « Amis du Vieux L’Haÿ », pour retracer le parcours de ce L’Haÿssien d’adoption. À voir ensuite, en avril et mai, au collège Chevreul.

– Samedi 12 mars à 15h : « Michel-Eugène Chevreul (1786-1889) et la couleur », une conférence animée par Josette Fournier, ancien professeur des universités et spécialiste de la chimie organique, avec la collaboration du CNRS. Durée 1h15.

– Samedi 19 mars de 15h à 17h : atelier pédagogique pour comprendre la vie scientifique d’Eugène Chevreul. Une expérience de chimie organique portera sur les corps gras et une seconde sur les « impressions d’optiques ». Cet atelier, animé par Pierre Colinart (chimiste) et Fabrice Krot (responsable de la Maison des sciences à Châtenay-Malabry), peut accueillir vingt participants maximum, sur inscription.

Renseignements au 01 46 64 52 55.

Lieu : Bibliothèque George Sand, 21 rue Henri Thirard à L’Haÿ-les-Roses.

5 commentaires pourL’Haÿ-les-Roses invite « À la découverte d’Eugène Chevreul »

  • Marie-Laure

    Bonjour,

    Merci pour l’info sur les activités autour de la chimie et d’Eugène Chevreul à l’Haÿ-les-Roses. J’irai samedi.
    Je vais aussi à La Rochelle, au Symposium international des teintures naturelles, du 25 au 30 avril. isend2011.com
    En dehors des débats du congrès, l’espace est ouvert au public l’après-midi pour 5 euros : Expos, artisans, teintures, livres, étoffes…
    Amicalement. Marie-Laure

  • Marie-Hélène

    dommage qu’il n’y ait pas de relais sur le web (images d’archives de l’exposition, conférence vidéo…)
    un peu à l’image du merveilleux site « monet2010″ réalisé pour l’exposition Monet fin 2010

  • nebbou salah

    Bonjour
    merci,pour cette information,eugene chevreul,imminent chimiste de son epoque,il merite cette hommage,car il a quantifié les reactions de saponifications,en mettant le pas de la rigueur dans cette theorie,il est la fierté de la france et d’anger sa ville natale.
    salah

  • Marie-Laure

    Bonjour,

    J’y suis allée et c’était formidable. Eugène Chevreul est mort à 103 ans et il a travaillé jusqu’au bout. C’était un grand homme.Il y a une association Les amis d’Eugène Chevreul.
    L’atelier était fort sympathique. Il y avait toutes les générations représentées et un monsieur m’a dit que pendant la guerre, chez lui, on fabriquait du savon avec du lierre (brûlé, je suppose) et du gras animal.
    Nous avons utilisé du bicarbonate de soude (pour la sécurité) et du gras pour extraire du glycérol puis de l’acide stéraique. Touiller et filtrer, et recommencer !
    J’ai parlé de la saponification à froid, et j’ai montré un livre sur la fabrication. Les chimistes étaient ravis ainsi que la directrice de la bibliothèque Georges Sand. Ils ne connaissaient pas cette activité artisanale.
    Bonne continuation à tous. Marie-Laure

  • Laurent

    Merci beaucoup pour ce retour.
    J’étais dans la région parisienne mais n’ai pu m’y rendre.
    Les feuilles de lierre contiennent un principe actif lavant (probablement des saponines) qu’il est possible d’extraire en les faisant bouillir.
    Cet extrait était rajouté au savon pour augmenter son pouvoir.
    A bientôt
    Laurent

Commenter

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>