Archives

Planning des formations collectives à l'UESS fin 2016 et 2017

Bonjour,

Voici le planning des formations à venir pour les savonniers (savon solide et liquide) et les fabricants de cosmétiques :

SAF Niveau 1 :

  • du 19 au 23 septembre 2016 – Complet
  • du 10 au 16 octobre 2016 – Complet, quelques places sur liste d’attente
  • du 06 au 10 mars 2017
  • du 03 au 07 avril 2017
  • du 12 au 16 juin 2017
  • du 18 au 22 septembre 2017
  • du 16 au 20 octobre 2017

Programme : histoire et chimie du savon, fonctionnement des savons, le règlement 1223/2009, le dossier d’information produit, l’étiquetage, 1 jour de pratique, gestion, marketing, création d’entreprise.

SAF Niveau 2 :

  • du 26 au 30 septembre 2016 – Complet
  • du 17 au 21 octobre 2016 – Complet, quelques places sur liste d’attente
  • du 13 au 17 mars 2017
  • du 29 mai au 02 juin 2017
  • du 19 au 23 juin 2017
  • du 25 au 29 septembre 2017
  • du 23 au 27 octobre 2017

Programme : 1 jour sur le parfum, 2 jours sur la mise en place des Bonnes Pratiques de Fabrication (norme ISO 22716), 2 jours de pratique sur les techniques de marbrage avancées (possibilité de choisir uniquement les journées qui vous intéressent mais attention : les niveaux 1 et 2 doivent être suivis en totalité pour l’obtention du diplôme de savonnier).

 Savons pâteux et liquides :

  • du 28 au 30 novembre 2016

Programme : 1 jour de théorie et 2 jours de pratique.

Règlementation cosmétique :

  • du 16 au 18 novembre 2016

Programme : Dossier d’Information Produit, la réglementation  et la notification. Formation destinées à tous ceux qui sont responsables de la mise sur le marché de produits cosmétiques qui souhaitent se former, mettre à jour leurs connaissances sur la réglementation.

N’hésitez pas à contacter directement l’UESS au 04.92.72.50.68 pour tout renseignement complémentaire sur ces formations collectives et vous informer sur les disponibilités et financements.

Ma société Adepro est  aussi un organisme de formation enregistré sous le numéro 93.13.14822.13 auprès du préfet de région de Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce qui signifie que toutes ces formations peuvent aussi être réalisées en individuel ou en groupe ou sur mesure, chez vous, n’importe où en France et sous toutes les latitudes. Pour cela, me contacter au 06.78.50.33.77 ou par mail.

Cordialement,

Laurent Bousquet

Existe-il un "veritable" savon a froid ?

Question d’un client ce jour : « Ai-je le droit d’indiquer : « Véritable » savon à froid sur mon emballage ? »

Et bien la réponse est non. En effet, cette mention laisse penser que les autres fabricants de savons à froid ne font pas un véritable savon à froid, ou qu’il peut exister des produits étiquetés comme du savon à froid et qui n’en sont pas.

Elle sera donc considérée par les autorités comme un dénigrement et rentre dans le cadre de la concurrence déloyale.

Indépendamment de ce point réglementaire qui illustre bien cette notion de concurrence déloyale via le dénigrement, il est à mon sens irresponsable d’utiliser de telles mentions. En effet, cela ne peut à terme qu’introduire un doute dans l’esprit du consommateur et être au final préjudiciable à l’ensemble de la profession.

SAF : Calcul des formules qualitatives et quantitatives et du surgras plus précis

Bonjour,

Il y a deux façons de faire un savon surgras : par un ajout à la trace, par une réduction de soude, ou en combinant ces deux méthodes.

Ces deux approches ont à ce jour un impact sur la liste des ingrédients que nous allons retrouver sur le savon.

Dans le cas d’un ajout à la trace, le savonnier part souvent du principe que le corps gras rajouté à la trace n’est pas saponifié (alors que la réaction n’a pas vraiment commencé) et on retrouve la plupart du temps ce corps gras sous sa forme INCI non saponifiée dans la liste des ingrédients.

Dans le cas d’une réduction de soude, le savonnier omet souvent de quantifier les corps gras car cela alourdit les calcul et prend de la place sur l’étiquette (tous les corps gras se retrouvant saponifiés et non saponifiés). Mais certains d’entre vous ont déjà eu quelques désagréments liés à cette approche. En effet, des « experts » ou « consommateurs avertis » lisant votre liste des ingrédients ne vont pas retrouver le surgras que vous mettez peut-être en avant sur le plan marketing. Ceci complique aussi les discussions avec les autorités lors que mettez fortement en avant ce surgras qui n’est pas visible, alors que tout ingrédient présent dans le produit fini doit être présent sur l’emballage.

Je propose donc maintenant dans mes formations ainsi que lors du montage et de l’évaluation de vos dossiers les deux méthodes citées ci-dessus ainsi qu’une nouvelle méthode de calcul qui décompose le corps gras après saponification en savon + glycérine + corps gras correspondant à votre taux de surgras.

Cette approche est plus précise, plus claire pour tout le monde et surtout plus conforme sur le plan réglementaire.

Pour vos anciens dossiers déjà validés, je propose des mises à jour. N’hésitez pas à me consulter pour tout renseignement complémentaire.

 

Formation savon pâteux, savon noir, savon liquide du 1er au 3 février à l'UESS

Bonjour,

Il reste deux places pour cette formation, profitez-en !

 

Abrogation de la taxe cosmétique

A lire ce jour dans la Newsletter de Cosmed :

La taxe sur les cosmétiques adoptée dans le cadre de la Loi de financement de la sécurité sociale 2012, vient d’être abrogée par la Loi de finances pour 2016 n° 2015-1785 du 29 décembre 2015, publiée le 30 décembre 2015 au Journal Officiel.
Les entreprises n’ont donc pas de déclaration à effectuer au titre des ventes 2015.

 

Nom des huiles saponifiées selon l'INCI

Pour trouver le nom d’une huile saponifiée, le premier réflexe à avoir consiste à le chercher dans le Cosing, inventaire officiel de la CE.

Mais tout n’est pas renseigné.

Certains noms INCI doivent donc être inventés en respectant quelques règles notamment le nom de l’huile en anglais terminé par « ate » mais aussi en vérifiant l’usage et/ou si le sel n’existe pas déjà sous une autre forme (ex : Potassium XXXate, …).

Le plus simple étant que je vous indique la liste que j’utilise actuellement mais attention, sur certains noms il peut y avoir au fil du temps des modifications du Cosing qui diffèreront de ce choix (cas du « Sodium Rapessedate » qui est récemment entré dans le Cosing alors que j’utilisais « Sodium Canolate »).

Cette liste est donc indicative et sujette à modifications :

Beurre de cacao Sodium Cocoa Butterate
Beurre de karité Sodium Shea Butterate
Beurre de mangue Sodium Mangoseedate
Cire d’abeille Sodium Beeswax
Huile d’amande douce Sodium Sweet Almondate
Huile d’amandon de prune Sodium Plum Kernelate
Huile d’argan Sodium Arganate
Huile d’avocat Sodium Avocadoate
Huile de babassu Sodium Babassuate
Huile de baies de Laurier Sodium Laurelate
Huile de calophyllum Sodium Tamanuseedate
Huile de camélia Sodium Camelliate
Huile de carthame Sodium Safflowerate
Huile de chanvre Sodium Hempseedate
Huile de coco Sodium Cocoate
Huile de colza Sodium Rapeseedate
Huile de coton Sodium Cottonseedate
Huile de germe de blé Sodium Wheat Germate
Huile de jojoba Sodium Jojobate
Huile de lin Sodium Linseedate
Huile de macadamia Sodium Macadamiaseedate
Huile de moutarde marron Sodium Mustardate
Huile de noisette Sodium Hazelnutate
Huile de noyaux d’abricot Sodium Apricot Kernelate
Huile de palme Sodium Palmate
Huile de pépin de Raisin Sodium Grapeseedate
Huile de ricin Sodium Castorate
Huile de rose musquée (origine Asie) Sodium Rose Hip Seedate
Huile de sésame Sodium Sesameseedate
Huile de soja Sodium Soyate
Huile de son de riz Sodium Rice Branate
Huile de tournesol Sodium Sunflowerseedate
Huile d’olive Sodium Olivate
Oléine de karité Sodium Shea Oilate

N’hésitez pas à me soumettre en commentaire vos propositions ou vos demandes pour améliorer cette liste.

Cordialement,

Laurent Bousquet

Vos micas, vous les préférez naturels ou synthétiques ?

Naturels bien sûr !

A découvrir à la une de « Mon quotidien » du 25/11/2015

« En Inde, des enfants fouillent la terre à la recherche de mica. Il sert à fabriquer des cosmétiques »

Mon quotidien

Ceci pour illustrer que l’on refuse facilement le synthétique au profit du naturel mais que l’on ne mesure pas toujours les impacts réels de l’un et de l’autre : impacts écologiques, éthiques, énergétiques, sur la santé humaine, ….

Je précise que les micas que je commercialise sont naturels et que je suis bien incapable d’en déterminer l’origine. :-/

 

Le CosIng fait peau neuve !

Avec enfin une recherche avancée particulièrement pratique en cas de doute sur un ingrédient ou une substance.

http://ec.europa.eu/growth/tools-databases/cosing/

Charte du Savon à Froid

L’Institut du Savon et la charte destinée à protéger le savon à froid ont été en 2011 le point de départ d’une magnifique histoire de savonniers œuvrant ensemble et bénévolement pour faire connaître leur produit et protéger leur savoir-faire.

Cette charte existe,

Elle appartient à ceux qui l’ont écrite,

Elle protège le savoir-faire des savonniers,

Elle est garante d’un savon de qualité et respectueux de la peau,

Elle n’impose ni logo ni contrôle mais engage son signataire,

Elle est gratuite et ne peut faire l’objet d’aucun acte à caractère commercial.

Pour toutes ces raisons, vous avez été nombreux à demander à en faire partie depuis 3 ans et vous avez fini par me convaincre de continuer à la faire vivre.

Merci à vous tous.

Voici donc la dernière version mise à jour : Charte Savon à froid V3 170915

N’hésitez pas à me demander (ou à me redemander) de vous intégrer dans les signataires en m’envoyant par mail à contact@institutdusavon.fr ce texte complété :

Je reconnais cette charte et accepte de la respecter pour toutes mes fabrications de «savons à froid» ou revendiqués comme étant fabriqués par «saponification à froid».

J’accepte que mes coordonnées : nom de la société (ou le nom commercial), adresse postale, et site internet figurent en page 5 et suivantes des futures mises à jour de la charte du Savon à Froid.

Nom :

Prénom :

Société (ou nom commercial) :

Adresse :

Siret :

Site Internet :

 

Planning des formations collectives à l'UESS fin 2015- début 2016

Bonjour,

Voici le planning des formations à venir pour les savonniers (savon solide et liquide) et les fabricants de cosmétiques :

SAF Niveau 1 :

  • du 15 au 19 février 2016
  • du 14 au 18 mars 2016
  • du 06 au 10 juin 2016
  • du 19 au 23 septembre 2016

Programme : histoire et chimie du savon, fonctionnement des savons, le règlement 1223/2009, le dossier d’information produit, l’étiquetage, 1 jour de pratique, gestion, marketing, création d’entreprise.

 SAF Niveau 2 :

  • du 21 au 25 mars 2016
  • du 04 au 08 avril 2016
  • du 13 au 17 juin 2016
  • du 26 au 30 septembre 2016

Programme : 1 jour sur le parfum, 2 jours sur la mise en place des Bonnes Pratiques de Fabrication (norme ISO 22716), 2 jours de pratique sur les techniques de marbrage avancées (possibilité de choisir uniquement les journées qui vous intéressent mais attention : les niveaux 1 et 2 doivent être suivis en totalité pour l’obtention du diplôme de savonnier).

 Savons pâteux et liquides :

  • du 1er au 03 février 2016
  • du 05 au 07 octobre 2016

Programme : 1 jour de théorie et 2 jours pratiques.

Règlementation cosmétique :

  • du 16 au 18 novembre 2016

Programme : Dossier d’Information Produit, la réglementation  et la notification. Formation destinées à tous ceux qui sont responsables de la mise sur le marché de produits cosmétiques qui souhaitent se former, mettre à jour leurs connaissances sur la réglementation.

N’hésitez pas à contacter directement l’UESS au 04.92.72.50.68 pour tout renseignement complémentaire sur ces formations collectives et vous informer sur les disponibilités et financements.

Ma société Adepro est  aussi un organisme de formation enregistré sous le numéro 93.13.14822.13 auprès du préfet de région de Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce qui signifie que toutes ces formations peuvent aussi être réalisées en individuel ou en groupe ou sur mesure, chez vous, n’importe où en France et sous toutes les latitudes. Pour cela, me contacter au 06.78.50.33.77 ou par mail.

 

Cordialement,

Laurent Bousquet